Notre amie, Feyza




Photo de Sue Weaver
Notre ami, Feyza, un chien gardien du bétail, nous protège les moutons et les chèvres des prédateurs.

Une chose triste est arrivée à l’une des amies de maman cette semaine. Et les chiens peuvent aussi tuer d'autres animaux.

Selon les chiffres de l'USDA, 39 pour cent de tous les moutons et agneaux et 32,5 pour cent des chèvres et chevreaux morts en 2009 ont été tués par des prédateurs. Les agriculteurs et les éleveurs perdent près de 100 millions de dollars par an en raison de la mort de bétail, selon un Fermes de loisirs article de Carol Ekarius. Il est important de nous protéger non seulement des grands tueurs effrayants comme les ours et les lions des montagnes, mais aussi des choses comme les coyotes et les chiens. C’est là que notre amie Feyza entre en jeu.

Feyza est un chien gardien de bétail. (Certaines personnes les appellent LGD.) Ce sont de grandes races fortes développées il y a longtemps en Europe et en Asie centrale, spécifiquement pour garder des groupes de chèvres et de moutons. Ils n'ont pas la proie qui pousse la plupart des chiens à chasser le petit bétail. Au lieu de cela, ils se lient aux animaux avec lesquels ils vivent et protègent. Les humains les ont développés dans des couleurs assorties aux moutons ou aux chèvres avec lesquels ils vivaient, tant de chiens gardiens de bétail comme Feyza sont blancs ou bronzés.

Le père de Feyza était un berger anatolien, une grande race à poil court développée en Turquie il y a des milliers d'années. Sa mère était Great Pyrenees, une race à poil long tout aussi ancienne de France. Il existe également de nombreuses autres races de gardiens, comme les chiens Kangal et Akbash de Turquie, les chiens de berger polonais des Tatras de Pologne, les Kuvasz et Komondors de Hongrie, les Karakachans de Bulgarie, les chiens de montagne Estrela du Portugal, les chiens de berger de la Maremme d'Italie, les Ovtcharkas du Caucase de Russie et Mastiffs tibétains d'Asie centrale.

Feyza est venue vivre avec nous alors qu'elle n'avait que 8 semaines. Elle était si douce et mignonne; elle ressemblait à un petit ours flou. Maman voulait garder Feyza à la maison, mais pour créer des liens avec nous, moutons et chèvres, elle devait venir vivre avec nous tout de suite.

Maman et papa ont clôturé une partie du grand abri pour chèvres à l'aide de barrières de tuyaux. De cette façon, elle pouvait rester dans sa région ou sortir parmi les chèvres quand bon lui semblait. En quelques jours à peine, elle a commencé à dormir blottie contre une chèvre Boer nommée K’ehlyr. Elle et K’ehlyr sont comme Uzzi et moi: les meilleurs amis.

Maintenant, Feyza a 7 ans. Pendant la journée, elle sort au pâturage avec nos moutons et nos chèvres. La nuit, elle reste dans le parc de couchage des chèvres Boer, mais elle est grande et forte, elle peut donc sauter par-dessus les clôtures si quelque chose dérange le reste d’entre nous, moutons et chèvres.

Uzzi et moi pensons que chaque mouton, chèvre ou tout autre petit animal vulnérable devrait avoir un ami comme Feyza pour les protéger.

Tags chèvres, Martok, moutons, Sue Weaver


Voir la vidéo: 5 jeux pour jouer avec sa famille et ses amis


Article Précédent

Comment faire un incroyable steak poêlé

Article Suivant

Le livre pour ramener les insectes dans le jardin